CROQUIS, LE PETIT PRINCE

CgQHNpEWIAA1x9u

Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c’est triste! Mais tu as des cheveux couleur d’or. Alors ce sera merveilleux quand tu m’auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j’aimerai le bruit du vent dans le blé.
Ainsi le petit prince apprivoisa le renard. Et quand l’heure du départ fut proche :
·Ah! dit le renard, je pleurerai.
·C’est ta faute, dit le petit prince, je ne te souhaitais point de mal, mais tu as voulu que je t’apprivoise.
·Bien sûr, dit le renard.
·Mais tu vas pleurer! dit le petit prince.
·Bien sûr, dit le renard.
·Alors, tu n’y gagnes rien!
·J’y gagne, dit le renard, à cause de la couleur du blé

Sans titre-1

Les graines sont invisibles. Elles dorment dans le secret de la terre jusqu’à ce qu’il prenne fantaisie à l’une d’elles de se réveiller.

IMG_0461

C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui rend ta rose importante.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s