MACBETH (PARTIE II)

Projet de Scénographie sur l’oeuvre Macbeth (Acte IV Scène 1) Reprise et Projet Final

Macbeth veut que tout s’écroule devant lui, que tout lui soit soumis. Dans la scène, on remarque beaucoup de mots de ce champ lexical: « bouleverser », « jetés à bas », s’incliner ». Macbeth veut le monde à ses pieds, que tout ce qui lui résiste bascule dans les ténèbres. 
Paradoxalement il est en situation de déséquilibre car il a besoin d’être sûr de son destin. 
Macbeth est en déséquilibre car il ne sait pas tout. On lui prédit des choses mais tout reste vague, il devient fou, il panique mais n’est jamais sûr de rien.

J’ai ainsi décidé de représenter les différents mondes. En effet, les morts sont dans un autre monde, dans  les ténèbres. Ce sont ceux que Macbeth a tué mais aussi ceux que les sorcières invoquent. L’activité qui se passe en bas peut désorienter Macbeth et donc rappeler encore une fois le déséquilibre. Il y aurait donc des comédiens aussi en bas des poteaux (non représentés sur la 3D) qui chercheraient à monter sans jamais réussir.

Les sorcières, elles, sont à l’équilibre puisqu’elles dominent, elles manipulent, elles font le lien entre les ténèbres et le monde des vivants. Elles sont dans un entre deux, elles ne sont donc ni vraiment humaines, ni vraiment des monstres.
On se pose toujours des questions à leur sujet:sont elles réelles? sont elles humaines?
Le fait de les représenter principalement avec un drap accentue le mystère, ne leur donne pas une forme concrète. Le but est d’atteindre une forme humanoïde qui interrogerait sur son aspect. J’ai finalement décidé de garder une forme humanoïde de la sorcière sans montrer son visage, afin de continuer à sa questionner sur sa nature.

Le but a donc été de représenter le déséquilibre de plusieurs façons: grâce à des poteaux penchés ou non et à leur taille, grâce à des plateformes non fixes (peuvent bouger grâce à une rotule Cardan) en hauteur sur lesquelles Macbeth pourrait se déplacer en étant toujours en déséquilibre. Ces différents volumes donnent une sensation d’effondrement. Elles sont en contraste avec les sorcières qui, elles, ne bougent pas et restent imposantes.
Enfin, l’éclairage mettrait en avant les différents mondes ainsi que les différents comédiens mais aussi l’ambiance recherchée: une ambiance mystérieuse et inquiétante.
image-finale

3D Finale

1

Maquette

5

Maquette

7

Maquette

plan-sceno-2

Plan

coupe-sceno

Coupe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s