MACBETH (PARTIE II)

Projet de Scénographie sur l’oeuvre Macbeth (Acte IV Scène 1) Reprise et Projet Final

Macbeth veut que tout s’écroule devant lui, que tout lui soit soumis. Dans la scène, on remarque beaucoup de mots de ce champ lexical: « bouleverser », « jetés à bas », s’incliner ». Macbeth veut le monde à ses pieds, que tout ce qui lui résiste bascule dans les ténèbres. 
Paradoxalement il est en situation de déséquilibre car il a besoin d’être sûr de son destin. 
Macbeth est en déséquilibre car il ne sait pas tout. On lui prédit des choses mais tout reste vague, il devient fou, il panique mais n’est jamais sûr de rien.

Lire la suite

MACBETH (PARTIE I)

Projet de Scénographie sur l’oeuvre Macbeth (Acte IV Scène 1) avant reprise et modifications de celui-ci en Septembre

Les résumés des intentions sont RAPIDES, les recherches et rendus sont beaucoup plus longs, il m’est donc impossible de tout expliquer lorsque je publie un article sur les projets d’Atelier. (J’espère donc qu’ils seront compréhensibles)

IDEE 2/3: LA CONFUSION DE MACBETH

Macbeth veut tout savoir mais on ne lui donne pas les réponses. Dans la scène, on peut remarquer beaucoup de questions et de mouvements ce qui amène à une perte de repères.
Macbeth se questionne sur son destin mais les sorcières se jouent de lui, elles accentuent sa confusion en provoquant une ronde, cause de vertige et danse hypnotique. 
Le but serait de faire ressentir au spectateur cette perte de repères provoquée par le vertige et le tournis mais aussi par le fait qu’on oscille entre réalité et hallucinations. Les sorcières et esprits sont ils réels?
En m’inspirant des danses d’esprits, ou encore de l’immensité de Stonehenge, j’ai pu mettre en avant mon idée: La lumière (le feu dans la grotte) dirige la perception de la réalité. En mettant en place une structure qui tournerait avec différents volumes, la lumières pourrait créer différentes ombres que l’on pourrait assimiler à des esprits et ainsi engendrer une perte de repères puisque la structure tournerait entraînant les ombres avec elle.
La structure serait aussi faite d’un matériaux qui refléterait son environnement. Les reflets amèneraient aussi à la confusion.
Dans cette structure, les sorcières (comédiennes), pourraient se déplacer librement, se cacher derrière celle-ci ou tourner autour de Macbeth qui sera totalement perdu.
rdfyhgyrdh

3D de la structure (sans grouillots)

Lire la suite